Avis Co-Parents.fr

Avis CoParents.fr

30 juin 2016 ~ 2 Commentaires

Avis sur le site co-parents

La coparentalité. Un terme qui peut sembler pour certain anodin, mais qui pourtant renferme toute une complexité relationnelle et éthique. Car être parent c’est devenir l’une des personnes les plus importantes dans la vie d’un enfant, un repère, un exemple, un soutien, et ce tout au long de sa vie. Être parent n’est pas juste « être le géniteur », c’est transmettre son histoire et perpétrer un patrimoine génétique et humain. Tout un concept qui renferme en son sein un de fondements les plus importants de notre société : le bien-être et l’éducation d’un enfant. Quels que soient son schéma et son histoire familiale, être parent signifie avoir des droits, mais surtout avoir des devoirs et une responsabilité on ne peut plus capitale pour le développement de son enfant.

La coparentalité c’est quoi ?

La définition de la coparentalité est simple. Il s’agit d’une garde partagée entre deux parents n’habitant plus sous le même toit et n’ayant pas de relation commune. Mais bien que les parents puissent être séparés, la loi estime que « le couple parental survit au couple conjugal ». Cette relation peut impliquer aussi bien un père et une mère, qu’un couple lesbien et homosexuel. Quel qu’en soit le schéma, les deux parents sont reconnus en tant que tels, avec les mêmes droits et devoirs. En aucun cas l’un des deux parents ne peut se soustraire à ses responsabilités sous couvert d’être simple géniteur. C’est pourquoi le concept de coparentalité ne peut être assimilé avec la gestation pour autrui ni le don de sperme.

Il est important d’instaurer une relation saine dans un schéma parfois complexe de coparentalité. Chacun des parents doit faire preuve de respect vis-à-vis de son homologue, en évitant tout dénigrement ou critique qui pourrait nuire à la représentation que l’enfant se fait de lui-même. De la même manière, il n’y a pas de parent « leader » par rapport à l’autre : chacun des parents est responsable à parts égales de la vie de son enfant. En aucun cas le pouvoir de décision quant à l’avenir de l’enfant n’est supérieur pour l’un des deux parents. Le fait d’engendrer la vie, même pour un simple géniteur, impose une responsabilité commune qui devra être assumée tout au long de la vie de l’enfant, aussi bien au niveau éthique, que morale et financière. Quel que soit le type de procréation et les choix éducatifs des parents, le bien-être de l’enfant sera, et à juste titre, la priorité des instances judiciaires.

Coparents.fr

Avis Co parents est un site de rencontre destiné à mettre en relation des personnes souhaitant devenir parents et partager la responsabilité qui en incombe. Notre site respecte des règles légales et éthiques qu’il est important de redéfinir clairement.

  • Coparents.fr ne veut pas dire donneurdesperme.fr ! Les annonces de donneurs sont donc automatiquement supprimées de notre site et ne sont pas considérées comme en rapport avec la thématique de coparentalité.
  • La coparentalité impose certaines règles éthiques qu’il est primordial de respecter. Nous pensons que priver un enfant de ses origines familiales n’est pas une bonne chose. C’est même un des droits les plus basiques pour qu’un enfant puisse se développer et avoir ses propres repères. Comment se construire quand on arrive à l’âge adulte sans connaître ses propres origines ?

Que dit la loi ?

La réglementation en France impose certaines règles afin de respecter un schéma familial et une éthique nécessaire au bien-être de l’enfant. Coparents.fr souhaite donc faire un point sur cette légifération afin de pallier à tout malentendu sur les objectifs de coparentalité, et condamne fermement toute pratique non conforme à la loi française.

Le don de sperme.

Le don de sperme est une activité encadrée qui ne peut avoir lieu que dans des centres médicaux agrées, à des fins de procréation médicalement assistée pour des couples ne pouvant avoir d’enfants. Cela impose des examens médicaux complets de la part du donneur, un consentement écrit et un entretien psychologique. En aucun cas la loi française n’autorise le don de sperme rémunéré (bien que beaucoup de donneurs souhaitent faire un don en échange d’argent). Un tel acte est condamné jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende.

De la même manière, lors du don de sperme dit « légal », le donneur subir une enquête généalogique afin d’anticiper et de dépister d’éventuelles maladies et anomalies génétiques. Une étape très importante pour la viabilité et la santé de l’enfant. Par ailleurs, le don de sperme n’est autorisé qu’à des fins de PMA pour des couples stériles, dans la mesure où l’enfant à naître aura un père et une mère. C’est pourquoi le don de sperme anonyme est puni par la loi, car le géniteur ne peut se substituer à ses responsabilités parentales en dehors de ce contexte. Si l’accusé s’y soustrait, il peut encourir jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

L’insémination artisanale.

L’insémination artificielle artisanale consiste à prélever du sperme « frais » d’un donneur pour l’insérer à l’aide d’une seringue dans le vagin. Cette technique de procréation, bien qu’ayant de faibles chances de réussite (entre 5 et 15%), est fermement condamnée par la loi pour plusieurs raisons. Tout d’abord pour des raisons sanitaires : ce procédé peut entrainer l’infection par des maladies sexuellement transmissibles, comme le VIH, par le contact du sperme avec les muqueuses vaginales et surtout en l’absence de contrôle médical. Un danger pour la maman et l’enfant qui n’est pas sans conséquence. Par ailleurs, la loi française la condamne en raison des différends qu’un tel acte peut engendrer quant à la filiation de l’enfant. Certaines femmes ne souhaitant volontairement pas que l’enfant ait de père physique, le privant par la même occasion de ses droits et de ses origines. En revanche, si le donneur de sperme reconnaît officiellement sa paternité, il deviendra un parent à part entière avec les droits et devoirs qui en découlent.

La loi française punit l’insémination artificielle de manière « artisanale ». Les peines encourues peuvent aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

C’est pour toutes ces raisons que coparents.fr ne peut et ne veut d’annonces relatives aux dons de spermes et encore moins aux mères porteuses. Toute publication contraire aux règles précédemment énoncées sera automatiquement supprimée.

29 juin 2016 ~ 0 Commentaire

Les annonces que nous supprimons

Voici un exemple des annonces que nous supprimons :

« Bonjour,
Je suis gay totalement hors milieu et viril.
Je ch une lesbienne féminine pour un mariage de convenance en vue de fonder une famille.
Personne ne connaît mon orientation sexuelle et je veux qu’il en reste ainsi.
Je suis plutôt mignon et masculin et je cherche une fille féminine et qui comme moi n’assume pas sa sexualité. »

Quel est le rapport avec une coparentalité?

« Bonjour, je suis une femme célibataire de 34 ans et je recherche un homme ou un couple gay prêt à m’aider dans mon désir d’avoir un enfant. Je recherche une coparentalité unilatérale. »

Coparentalité unilatérale ? ce n’est pas une coparentalité si le père ne peut pas avoir la garde.

« j ai 38 ans d origine algérienne désir de fonder une famille en convenance me libérer de la pression familiale avoir des enfants .. avec mariage dans la tradition . cherche femme d origine maghrébine voulant se marie nous habiterons sous le même toit tout en ayant ses liberté dans la discrétion. »

La coparentalité ce n’est pas le mariage

« Mon ami et moi-même souhaiterions devenir pères. Il s’agit d’un projet mûrement réfléchi après 6 ans de vie commune. Nous sommes également preneurs de tous les renseignements s’agissant de GPA à l’étranger.
Merci de nous faire part de vos messages…. »

La GPA ce n’est pas une coparentalité.

« moi et ma femme nous cherchons une mère porteuse qui pourra nous offrir cette rêve que nous avons t’en d’être parents.je tien a vous dire que notre somme une comme tout les autre est la seul défaut que nous avons et la seul chose qui nous manque ce d’être parents. »

Une mère porteuse ce n’est pas une coparente.

Ccjcr |
Mes enfants sont mon coeur ;) |
Démarches en mairie et préf... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mumskidechire
| Chien perdu que faire ? Cha...
| Islande2016